NOUVELLE | Extermination


Depuis 2036, les gouvernements du monde entier cherchèrent un moyen pour pallier le problème de surpopulation. En effet, la Terre comptait cette année-là plus de 12 milliards d’individus. Et ce chiffre croissait de façon exponentielle.

Vingt ans plus tard et 5 milliards d’êtres humains en plus, ces gouvernements déclarèrent enfin ce problème de surpopulation comme un problème à résoudre au plus vite. Mais comment ?

Les scientifiques préconisèrent une limitation des naissances, les parents étaient ainsi limités à une seule naissance, afin que le taux de mortalité soit supérieur à celui de la natalité, et ainsi baisser la population. Mais ces mesures s’avérèrent trop difficiles à contrôler et à mettre en pratique.

Les ressources de la Terre n’étant pas infinies, les scientifiques travaillèrent d’arrache-pied pour trouver une solution à long terme. Une solution fut donc discutée en août 2051 et fut votée par les membres de l’ONU l’année suivante. L’extermination en masse. Et pour que celle-ci soit « la plus juste possible » elle fut tournée de cette manière :

TOUS LES CRIMES MÊME LES PLUS PETITS MÉRITENT LA PEINE DE MORT.

Tuer quelques-uns pour sauver les autres. Voler : chaise électrique. Violer : guillotine. Tuer : cause nationale, mondiale.

De nombreuses associations des droits de l’Homme protestèrent : les membres furent pendus. Certaines personnes firent remarquer que les morts différées nettement selon les pays. Aux Etats-Unis la majorité des morts étaient des Noirs. En France la majorité des morts étaient des Arabes et des Juifs. En Chine la majorité des morts étaient des Américains. Aux Etats-Unis, donc, la majorité des morts furent des Chinois.

Ainsi la population mondiale dégringola de 50%… Et ce n’était que le début. Des guerres éclatèrent un peu partout dans le monde. Et sous les conseils des analystes, celles-ci ne furent pas stoppées. Le monde sombra dans une période que l’on appellera : « la période d’ombre ».

Ayant prévu ce massacre collectif, certains scientifiques avaient demandé des subventions aux grands Etats du monde pour rendre la planète Mars vivable pour les générations futures en y faisant pousser des plantes pour que de l’oxygène se crée. Mais ces mesures furent jugées trop chères à mettre en œuvre.

La loi « pas de petits crimes » fut à l’époque proposée par l’Anglais John Fitzerald. Celui-ci ayant été jugé coupable d’abus de biens sociaux, il fut exécuté en 2053. Les crimes devinrent particulièrement rares. La Terre ne s’en remit jamais.

En 2070, une insurrection mit fin à cette « période d’ombre ». Les gouvernements des pays riches furent mis à bas par les gouvernements des pays en voie de développement. La paix fut souillée par les Droits de l’Homme.

Parce que le Monde n’était pas capable de contrôler ses naissances, le Monde ne put pas non plus contrôler ses morts.