NOUVELLE | Trou


Vous êtes devant : un trou gigantesque. Vous voudriez passer de l’Autre Côté. Mais ce fossé s’étend jusqu’à l’infini à l’Est comme à l’Ouest.

Vous n’avez rien en votre possession. Hormis cette corde que vous avez donné vos parents.

Pourquoi voulez-vous tant traverser cet abysse ? De l’Autre Côté il n’y a peut-être que désolation et peine. Comme de ce côté-ci.

Vous marchez longtemps le long du bord, réfléchissant. Vous n’en voyez pas le fond. Un vent glacial vous dissuade de rentrer chez vous, il faut traverser.

De l’Autre Côté : plein de promesses, plein de possibilités. L’avenir. Y a-t-il d’autres personnes de l’Autre Côté ? Veulent-ils eux aussi pouvoir traverser ce trou ?

Après une longue marche, vous retournez sur vos pas ; des questions vous viennent à l’esprit : toute votre vie vous l’avez vécue ici ; mais vous n’avez pas souvenir que le territoire ait été si petit.

Au loin vous voyez votre maison, une fumée blanche monte de la cheminée. Danielle, votre femme, vous regarde, les larmes aux yeux. Le soleil se couche.

« Chéri ! Reviens s’il te plaît. Ne me laisse pas toute seule.»

Combien de temps êtes-vous parti ? Votre femme est si belle, telle un rêve. Elle vous dévisage. Pourtant votre destinée est de l’Autre Côté.

Cette fosse. Vous vous baissez pour admirer encore une fois la profondeur. Une brume noirâtre semble remplir le trou à ras bord.

Vous jetez un caillou, attendez d’entendre le bruit de la chute. Vous attendez. Vous réalisez.

À l’horizon, vous entrevoyez de grands arbres, avec leurs longues feuilles pendantes, jusqu’au sol. Vous aimeriez les toucher. Les humer.

« Pourquoi tu m’as abandonnée ? »

Le ciel devient de plus en plus sombre. Vous êtes décidé. Vous accrochez la corde à un rocher, et vous glissez le long à travers la brume épaisse. Surtout ne pas glisser, ou c’est la mort assurée.

Passé la tête dans la brume, vous vous rendez compte qu’il ne s’agit que d’une façade, en dessous il y a de la lumière. Une lumière maltaise remontant de milliers d’arbres. La vie ! Là où il ne semblait y avoir que désolation, vous avez découvert la vie. Peut-être y a-t-il des êtres vivants, après tout cet éclat brun ne semble pas naturel.

Vous glissez encore un peu le long de la corde jusqu’à arriver au bout. Vous aimeriez tant pouvoir descendre une centaine de mètres plus bas et visiter cette Terra Incognita. Les feuilles d’une dizaine d’arbres se mettent à bouger. Le vent ? Non. Seulement quelques arbres ont tremblé. Qu’est-ce ?

Ce que vous voyez vous fait sursauter… Fuir ! Vous remontez le plus vite possible le long de la corde. Pourvu qu’il ne soit pas trop tard. De retour à la surface, vous vous mettez à genoux pour récupérer. Vous veniez de voir le mur opposé, celui qui menez vers l’Autre Côté. Une corde semblable à la vôtre pendait le long de la paroi. La différence étant, qu’elle était déchiquetée et ensanglantée. Une personne de l’Autre Côté, qui comme vous, avait décidé de regarder le fond du trou, avait été dévorée pendant son périple.

Vous tremblez encore. Depuis tout ce temps que vous viviez ici vous n’aviez jamais vu cela. Mais depuis combien de temps au fait ? Vous vous relevez. Ce que vous voyez n’arrange pas votre état. Vous retombez sur vos genoux.

De l’Autre Côté du trou : Danielle. Mais comment a-t-elle réussi à traverser ? La tête baissée elle pleure encore. Elle est tout près du bord. Elle ne semble pas vous voir.

« Danielle ! Comment as-tu fait pour traverser ? »

Pas de réponse. Loin derrière elle, vous apercevez votre maison. C’est vous qui êtes de l’Autre Côté. Des larmes coulent sur vos joues quand vous la voyez remonter la corde et découvrir le bout déchiqueté et ensanglanté. Elle pleure encore plus fort.

« Pourquoi ? Pourquoi ne m’as-tu pas écoutée ? Pourquoi es-tu descendu ? »

Vous lui criez que vous êtes vivant. Vous lui demandez ce qu’il se passe. Pas de réponse.

Vous y êtes arrivé, vous êtes de l’Autre Côté. Mais maintenant plus qu’une chose vous importe : retraverser.