NOUVELLE | L'homélie


Chers frères et sœurs, chers enfants, ces derniers jours ont été, pour beaucoup d’entre nous, je le sais, difficiles. Que nous ayons perdu un être cher ou un travail, nos vies en sont bouleversées. Ce qui se produit tous les jours dans le monde est impardonnable, inconcevable, imprononçable.

Comment notre Dieu tout-puissant laisse-t-il des crimes atroces se produire ? Pourquoi ne stoppe-t-il pas les coups ? Pourquoi ne désamorce-t-il pas les bombes ? Comment, alors qu’il est omniscient et omnipotent, peut-il regarder ses Hommes souffrir sans rien faire ?

Chers frères et sœurs, chers enfants, aujourd’hui je vais vous raconter une histoire. Cette histoire s’est déroulée il y a bien longtemps, avant que le monde ne soit celui qu’il est, avant les réseaux sociaux, les voitures électriques ou les objets connectés. Cette histoire s’est déroulée comme suit.

Une femme attendant dans un train à l’arrêt, aperçut un criminel avec une arme à feu arriver vers le wagon.

Cette femme pria : « à l’aide ! Mon Dieu miséricordieux, sauve-moi ! »

Dieu ne répondit pas.

Un voisin qui la voyait lui scanda : « Sortez-vite de ce train avant qu’il ne soit trop tard ! »

Elle clama de plus belle : « Dieu miséricordieux, je tremble, regarde-moi, je t’en supplie, aide-moi ! »

Rien ne se passa.

Une autre voisine dans la rue insista : « Sortez-vite de ce train avant qu’il ne soit trop tard ! »

La femme resta figée, criant de tout son souffle, pleurant de toutes ses larmes.

Elle gémit: « Dieu, ne m’abandonne pas! »

Le criminel tira sur la femme qui mourut aussitôt.

Se retrouvant au Paradis, elle y rencontra enfin Dieu.

Dieu lui dit : « Ma femme, ma sœur, ma fille. Pourquoi ne m’as-tu pas écouté ? »

La femme confuse de lui rétorquer : « Je vous ai supplié mon Dieu mais vous n’êtes pas intervenu »

Et Dieu de lui répondre : « Je suis intervenu, de la bouche de deux personnes je t’ai dit de sortir du wagon avant qu’il ne soit trop tard »

Voyez-vous, Dieu est éternel, vivant et vrai ; aussi est-il partout, dans chaque parole de sagesse, dans chaque acte de bonté, dans chaque main tendue, et dans chaque sourire donné. Quand une femme ou un homme vous parle, pour vous aider, c’est Dieu qui parle.

Voilà pourquoi, chers frères et sœurs, chers enfants, c’est à mon tour de vous appeler à l’aide, dans ce métro 6 bondé en direction de Nation, si vous avez une pièce ou un ticket-restaurant, je suis certain que Dieu parlera en votre nom pour me venir en aide.