STEMLAUR INC. © | Les tables de la Loi informatique et liberté


Attention: ce chapitre contient des blasphèmes et des graphèmes, vous apprendrez par exemple que Dieu utilisait des tabulations et non des espaces. Si vous faites partie d’une secte de l’espace veuillez ignorer le texte qui suit.

Après huit années de primaire, mes parents décidèrent de passer la seconde et de m’envoyer dans un collège religieux. C’était un changement immense pour le pré-pubère que j’étais: une nouvelle école, de nouveaux camarades, de nouveaux professeurs, et un nouveau papa: Dieu.

Le cours que je ne manquais jamais, c’était le cours d’éducation religieuse du mercredi matin. L’enseignante Ada Loveless (qui ne manquait pourtant pas d’amour pour son prochain), nous enseignait l’art de respecter les autres développeurs. Elle nous répétait sans cesse:

  • Si Dieu trouve un code sans tests, il le couvre
  • Quand Dieu trouve du code mort, il le ressuscite
  • Si Dieu avait été une femme, il aurait eu le même salaire
  • Le septième jour, Dieu ne déploie pas

Ada ne faisait pourtant pas l’unanimité, les autres enseignants de religions plus orthodoxes, trouvaient son discours extrême. Mais elle s’en moquait, elle disait que comme toute nouvelle discipline, XP (extreme praying) aurait du mal à être acceptée mais qu’elle finirait par prendre.

Les cours de religions couvraient l’ancien, comme le nouveau manifesto. Pour comprendre, ce que sa religion agile pouvait nous apporter, Ada nous incitait à expérimenter les autres religions de projets. Le cycle en W, bien que plus ancienne faisait donc partie du programme.

Mon personnage biblique préféré était le prophète Job, aussi appelé Oncle Job, héro du livre de Job, dont la foi est mise à l’épreuve par le mauvais manager Stan. Les tentations de Stan pouvaient aller de:

  • travailler le weekend
  • livrer du code de mauvaise qualité
  • utiliser la méthode de la RACHE
  • estimer avec les doigts de pied
  • utiliser un framework à la mode
  • coder sans les mains
  • coder comme un pied

Tous les premiers jours de la semaine, nous nous réunissions tous dans un sanctuaire froid et humide et nous faisions une rétrospective de notre semaine passée, cette cérémonie finissait généralement par des prises d’engagements forts, que nous ne tenions presque jamais. C’était une des caractéristiques de la religion agile, se faire pardonner au plus vite plutôt que d’attendre la fin de vie de notre projet.

À propos de Stemlaur:

Le big boss de Stemlaur Inc. Ⓒ est l’auteur du livre “Redacted”, rempli d’anecdotes et d’astuces permettant d’offusquer du code pour garantir de ne jamais être licencié.