Les articles

Le corbeau

Au-dessus du cadavre à peine refroidi de la victime, vole un corbeau, seul témoin de ce crime. S’il pouvait parler, il raconterait comment un homme et une femme se sont haïs, jusqu’à la mort tragique du mari, dans un tourbillon de haine et de folie. Le corbeau noir annonce, tel un vautour, les morts prochaines et violentes qui se produisent chaque jour. Je l’ai vu pour la première fois, lorsque j’avais dix ans. La pluie...

L'énigmatique éclaireur

Toutes les nuits, il avance dans le noir. L’énigmatique éclaireur. Quand je l’ai vu pour la première fois, mon cœur s’est arrêté. La lune bleutée éclaircissait l’avenue des Cerisiers. Je ne pouvais détacher mon regard de son visage laiteux. Il est bientôt dix-neuf heures, j’ai déjà allumé des centaines de bougies en attendant que le soleil se couche complètement. Que fait-elle dehors à cette heure-ci ? Je me sens touché par la grâce. Il me...

Paris, 2012

Les animaux s’éparpillent dans le long tunnel sombre. Une chorégraphie parfaite les empêchant de s’entrechoquer. Chacun avançant vers son but. L’un d’eux tient dans ses mains une guitare et chante un air de fête, attendant des offrandes. Le métro. Mr Durant est une de ces bêtes, prête à vous cracher son encre mortelle avant de s’enfuir lâchement : critique dans un grand journal Parisien. Mr Durant n’est pas très tranquille, la veille encore il recevait...

La montagne bleue

Depuis ma plus tendre enfance, je la voyais, l’enviais, la priais : la voulais. Cette Montagne Bleue. Combien de temps pouvais-je rester assis par terre à la contempler. Déjà au berceau, mes yeux s’illuminaient quand je la voyais. Je me l’étais promis : un jour j’irai là où aucun homme n’a jamais été. J’escaladerai la Montagne Bleue pour découvrir ce qu’elle cache en son sommet. Le Paradis : la cime des arbres n’effleure pas autant...

La tulipe

Les rideaux se soulèvent. Deux, trois pétales de tulipe flottent à travers la pièce comme des baisers messagers. Ce n’est pas le printemps. Tout ce que je me souviens c’est que la porte de la pièce s’est entrouverte. Une ombre a tapissé le mur de ses formes exquises. L’endroit a semblé bien plus beau. Paralysé sur place, je contemple la Beauté d’octobre, la Bonté de juin, la Douceur de mars. Ma Vénus, mon Firmament, mon...

Une lettre (2)

Le Consul est debout. Prudemment, je chemine vers lui. Mes pieds me font terriblement souffrir. L’expression de son effigie d’éther me libère de toute peur. Je soupire, bouge vers le fond, où des guérisons se sont produites, où des prodiges ont eu lieu. Il me vise des yeux, me scrute. Il me convoque plus près. Je me penche. Le supplie. Me mets sur mon genou, me prosterne. Mon précepteur. Mon instituteur. Mon professeur. Rien n’est...

Une lettre (1)

Chère mamie, Je t’écris pour t’annoncer une très bonne nouvelle ! C’est bientôt les vacances ! Ça veut dire que papa, maman et moi nous allons bientôt partir à la mer pour deux semaines. Quel bonheur ! Cela faisait un an que j’attendais ce moment ! Comme tu peux le voir, maman m’aide à écrire cette lettre, c’est pourquoi il n’y a pas de fautes d’orthographe ! Car je sais que, comme tu as été...

Valse

C’est la nuit, et le vent frappe les battants De la fenêtre de la chambre des invités Une mesure à trois temps donnée par le vent Fermant les yeux et repensant à l’écrin Renfermant mon plus triste secret Je mesure l’immensité de mon chagrin Même la musique de l’air dans les branches Ne me fera oublier les Ombres Grandissantes Qui m’ont enfermé dans cet endroit étrange Une maison abandonnée dans les collines Où même la...

Extermination

Depuis 2036, les gouvernements du monde entier cherchèrent un moyen pour pallier le problème de surpopulation. En effet, la Terre comptait cette année-là plus de 12 milliards d’individus. Et ce chiffre croissait de façon exponentielle. Vingt ans plus tard et 5 milliards d’êtres humains en plus, ces gouvernements déclarèrent enfin ce problème de surpopulation comme un problème à résoudre au plus vite. Mais comment ? Les scientifiques préconisèrent une limitation des naissances, les parents étaient...

Le voisin de train

Tous les matins, Édouard et moi attendions le ter. Pas une fois il nous était arrivé de rater notre rendez-vous quotidien, pas une fois l’un de nous s’était retrouvé seul sur le quai. Ce matin-là, le 07 octobre 19**, le train fut supprimé. Cela faisait un quart d’heure qu’Édouard et moi étions postés à notre place, à un mètre des rails, ne lâchant pas un mot, ne prenant même pas la peine d’échanger sur la...
plus anciens plus récents