Les articles

STEMLAUR INC. © | Projets primaires


Quand vint le moment de me placer à la maternelle, mes parents me firent passer de faux entretiens techniques. Ils me demandèrent de répéter pendant plusieurs jours les mots “deadline” et “framework” afin de me crédibiliser au maximum. Ce furent d’ailleurs mes premiers mots. À deux ans et demi, je maîtrisais déjà les foutaises à l’anglaise.

Plus →

STEMLAUR INC. © | Conception de projet


Je suis sur Terre à cause de bugs. Pas de bugs informatiques, mais de vrais bugs. Ceux qui créent des arcs électriques dans nos salles de serveurs, ceux qui pullulent sur nos morceaux de pizza laissés à l’abandon.

Plus →

NOUVELLE | Le purgatoire


J’aime ma femme.

J’ouvre les yeux. L’effluve d’un parfum fruité me réveil un peu plus. À mi-chemin entre le rêve et la réalité, le passage de la mort à la vie. Le plafond tournoie encore, je me frotte les yeux, me ressaisis, me tourne, souris. Elle est là. Je l’enlace, elle ronronne. Je ne veux pas me réveiller. Il fait encore nuit dehors, il est 6 h 03.

Plus →

NOUVELLE | NATIONALE N43


1 - Int. Voiture de Greg

Une Renault 21 noire. Des dés pendent au niveau du rétroviseur. Une musique jazzy, style Miles Davis. Il fait presque nuit. La voiture roule dans la ville. Les enseignes clignotantes reflètent sur le pare-brise. À son bord : Greg. Il conduit le regard à moitié endormi. Il est seul dans la voiture.

Plus →

NOUVELLE | Décapitée


L’inspecteur n’en croit pas ses yeux : devant lui un corps sans tête. Le corps d’une femme d’une vingtaine d’années au corps superbe. Il met un mouchoir sur sa bouche pour ne pas vomir. Ses cheveux blonds trempent dans la mare de sang… à quelques pas de son corps.

Plus →

NOUVELLE | Nikonov - Première partie


Ivan Volodia Nikonov était pauvre. Pas de cette pauvreté clinquante qui fait fondre les coeurs des vieilles dames, mais vraiment pauvre. Une pauvreté crasseuse, repoussante et injuste qui retourne l’estomac.

Plus →

NOUVELLE | Le village (1)


Personne ne lève les yeux au ciel, personne ne sourit, personne ne pleure. Personne. Pourquoi aucune pensée négative ne vient troubler le calme du Village ? La cloche de l’Église elle-même ne sonne plus l’Angélus du soir. Dans la rue principale, personne ne fait attention à cette poupée de cire brisée au milieu de la chaussée.

Plus →